Différence entre Tai Chi et Qi Gong

Mis à jour : 28 juin 2019



On me demande régulièrement la différence entre le tai chi chuan et le qi gong, mais ces disciplines ont avant tout un point commun: la recherche de l'équilibre. La différence, elle, se trouve dans le chemin que l'on emprunte pour y parvenir. La différence est dans la forme, pas dans le fond.


Tai chi chuan et qi gong, deux pratiques de plus en plus répandues sous nos latitudes, deux pratiques dont on ne saisit pas souvent les points communs et les différences. Commençons tout d'abord à nous intéresser aux éléments qui composent ces deux mots.


Le terme chinois tai chi, désigne un principe, une idée, dont le symbole est universellement connu: un cercle avec une moitié noire (yin) et une moitié blanche (yang), un point noir au coeur du blanc, un point blanc au coeur du noir. Ce symbole nous parle de deux principes opposés et complémentaires en perpétuel mouvement, en perpétuel changement, l'un se transformant inlassablement en l'autre, chacun contenant l'essence de l'autre. Mon premier professeur chinois nous disait souvent "le taichi c'est la vie". Plus encore, ce symbole évoque un équilibre dynamique et créateur, un "dialogue fertile". Le terme chuan, quant à lui, se traduit par poing, et par extension il désigne la boxe, l'art du poing. Le tai chi chuan c'est la boxe, l'art martial, basé sur les principes dynamiques, complémentaires et contraires de la dialectique du yin et du yang.


Le terme chinois taichi, désigne un principe, une idée, dont le symbole est universellement connu: Un cercle avec une moitié noire (yin) et une moitié blanche (yang), un point noir au coeur du blanc, un point blanc au coeur du noir.

La pratique du tai chi chuan se caractérise par sa complexité gestuelle, par ses mouvements en constante transformation, ses nombreux déplacements et un engagement physique intense. Je parle là, bien sûr, du tai chi chuan et non de cette pratique édulcorée que l'on voit bien souvent dans nos parcs et que j'appellerais plutôt du "taichi gym" (un taichi sans chuan). Certains appellent aussi le tai chi chuan la "boxe de l'ombre", en référence à ce long enchaînement de gestes que l'on déroule d'une traite et qui mime un affrontement contre un adversaire imaginaire. Un adversaire peut-être pas si imaginaire que ça, puisque tout combat est avant tout un combat contre soi même. Un combat face à nos peurs, nos habitudes, nos mécanismes intérieurs, nos croyances, nos blocages et nos empreintes émotionnelles, ou ce que l'on croit être nos limites physiques. La gestuelle fluide et harmonieuse de cet art évoque donc un combat, un affrontement. Mais derrière les apparences de cette confrontation, cet art martial cherche avant tout une "mise en accord". Mise en accord avec l'adversaire, avec l'autre, avec son environnement, et avec soi-même. De cela résulte l'équilibre, un équilibre toujours ponctuel et précaire, demandant à être constamment réactualisé, rien n'est acquis, tout se renouvelle moment après moment et nous ramène inlassablement aux principes même de l'idée du  tai chi. L'équilibre c'est aussi la recherche de la circulation harmonieuse des Souffles qi (tchi), qui à l'échelle de l'Homme, sont ces courants invisibles qui circulent dans les méridiens d'acupuncture et animent l'être, tant dans ses composantes physiques que psychiques.


Chercher à équilibrer la circulation des Souffles qi dans le corps, c'est dans ce sens que le qi gong rejoint le tai chi chuan. Cependant le qi gong n'est pas un art martial mais une "gymnastique". Le qi gong est directement relié à la médecine traditionnelle chinoise, car non seulement il vise à réguler la circulation globale du qi dans le corps, mais certains de ses exercices peuvent agir directement sur certaines fonctions organiques spécifiques à cette tradition médicale millénaire. Sa gestuelle est plus simple, il comporte très peu ou pas de déplacements, et son apprentissage est moins ardu. Qi, ce sont ici les Souffles internes, forces animantes de l'organisme, substances invisibles et subtiles, souvent traduit par "énergie". Le terme gong peut se traduire par : "travail", le Qi Gong peu donc se traduire par: travail sur le Souffle Qi. Le qi gong peut aussi impliquer un travail spécifique sur la respiration en accordant le geste avec celle-ci par exemple, ou adoptant un travail respiratoire spécifique. En d'autres termes, réguler la respiration est un autre moyen pour réguler le Souffle interne qi.


Qi ce sont ici les Souffles internes, forces animantes de l'organisme, substances invisibles et subtiles.

En résumé, on pourrait dire que le tai chi chuan est un art martial, qui plonge ses racines dans la pensée traditionnelle chinoise et la philosophie taoïste, et que le qi gong est une gymnastique de santé basée sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise. De manière encore plus pragmatique, je dirais que l'apprentissage du tai chi chuan est plus complexe que celui du qi gong, nécessitant plus de temps et un engagement plus intense.

2,864 vues

monqigong

  • Instagram
  • Facebook

(262) 0692486482

tel.

© 2O19 Daniel Luntadi . Tous droits réservés