Ba Duan Jin : Les Huit Pièces de Brocart

Mis à jour : 15 août 2019

Une méthode de Qi Gong entre alchimie interne taoïste et médecine traditionnelle chinoise.



Dans leur forme originelle, les Ba Jin, « Huit Brocarts » ou « Huit Trésors », plus communément connus sous l’appellation Ba Duan Jin, « Huit Pièces de Brocart », étaient une méthode de Qi Gong pratiquée en position assise, en tailleur. On retrouve la plus ancienne description des Ba Duan Jin dans un ouvrage datant de 1250, Les Dix documents pour la culture de la perfection. Il faut également comprendre que les « Huit Brocarts » sont une pratique psycho-corporelle qui n’était pas à la base simplement constituée de mouvements, mais aussi de techniques d’absorption de Souffle (Qi), de visualisation et de procédés d’alchimie interne (Nei Dan). Historiquement associés à la tradition taoïste « Zhong Lu », les « Huit Brocarts » constituaient pour les adeptes de ce courant taoïste un exercice quotidien, préambule aux pratiques avancées d’alchimie interne.

On retrouve la plus ancienne description des Ba Duan Jin dans un ouvrage datant de 1250, Les Dix documents pour la culture de la perfection.

On retrouve d’ailleurs dans ces exercices les prémices de ce qui deviendra par la suite la fameuse « Petite Circulation Céleste », procédé visant à faire circuler le Souffle Qi dans la boucle formée par les deux méridiens extraordinaires, Ren Mai et Du Mai (Vaisseau Conception et Vaisseau gouverneur). Plus tard, on retrouvera une description de ce Qi Gong dans un fameux ouvrage du 16e siècle Le Chifeng Sui ou La moelle du phénix rouge. À noter qu’à l’époque ces techniques ne portaient pas encore l’appellation de Qi Gong, terme apparu au milieu du 20e siècle, mais celui de Yang Sheng, que l’on pourrait traduire par : « Procédés pour nourrir la vie ». Citons ici une description du premier exercice des Ba Duan Jin tel que présenté dans La moelle du phénix rouge :


S’assoir les yeux clos et obscurcir l’esprit :

Rester assis les jambes en tailleur et l’esprit « obscurci ».

Serrant fermement les poings, visualiser dans le calme les divinités. Grincer des dents trente-six fois et entourer des deux mains le mont Kunlun [arrière du crâne].

(La moelle du phénix rouge, trad. Catherine Despeux)


Alchimie interne (Nei Dan)

Au 20e siècle s’est surtout diffusée une variante des Ba Duan Jin pratiquée debout, moins reliée à l’alchimie interne et plus orientée vers une pratique gymnique fondée sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise. La création de cette variante debout est souvent attribuée au Général Yu Fei, célèbre héros chinois du 12e siècle. Grande figure patriotique de l’histoire chinoise, le général Yu fei (24 mars1103 – 27 janvier1142) combattit pour la dynastie des Song du Sud contre la dynastie Jin des Jürchen (qui deviendront plus tard les Mandchous) venu de Mandchourie et qui envahit le Nord de la Chine au début du 12e siècle. Le général Yu Fei aurait développé cette variante des Ba Duan Jin pour entretenir la santé et la condition physique de ses soldats.


Le général Yu Fei ( 24 mars 1103 – 27 janvier 1142 )


Beaucoup des postures de cette méthode de Qi Gong, la version debout des « Huit Brocarts » du général Yu Fei, sont pratiquées dans la posture dite du « cavalier » (Ma Bu), une position spécifique adoptée au niveau des jambes, qui sollicite intensément l’appareil locomoteur et fortifie les cuisses. Certains des mouvements ont un nom à connotation martiale, comme « Bander l’arc et viser l’aigle au loin » ou « Sortir les poings », d’autres font allusions à des principes clés de la médecine traditionnelle chinoise comme « Tourner le pilier céleste pour prévenir les cinq faiblesses et les sept blessures », « Soutenir le ciel pour réguler le Triple Réchauffeur » ou encore « Séparer les mains pour régulariser la Rate et l’Estomac ». Il faut savoir, que comme de nombreux Qi Gong populaires, le Qi Gong des « Huit pièces de brocarts » dans sa version debout, s’est développé à travers toute la Chine, avec de légères variations dans sa forme, et sa manière d’exécuter certains mouvements spécifiques aux divers variantes régionales. Vous retrouverez les mouvements des Ba Duan Jin sur notre espace de cours de Qi Gong en ligne sous des appellations souvent simplifiées pour faciliter leur mémorisation. Nous proposons également une variante en douze mouvements de ce Qi Gong, appelé Shi Er Duan Jin ou « Douze pièces de brocart », développé dans les années 80 par un célèbre maître d’arts martiaux de Hong Kong (vidéos à venir dans courant septembre).


Ma Bu "La posture du cavalier"

Intéressons-nous à présent au nom même de ce Qi Gong. Outre le mot « brocart », tissu noble et précieux, qui renvoie à la richesse et à la valeur de ces exercices, nous retrouvons le chiffre huit qui occupe une place singulière dans la culture chinoise. Chiffre de la prospérité et de la chance dans son interprétation populaire (exotérique/externe), on lui retrouve tout une symbolique plus poussée dans sa lecture initiatique (ésotérique/interne).


Ainsi, on le retrouve dans le Yi Jing sous la forme du Ba Gua (八卦), les huit trigrammes, qui constituent le fondement de toutes choses. Ce sont les huit agencements, combinaisons, du Yin et du Yang qui se déploient au travers d’un diagramme circulaire (voir image ci-dessous).


Ba Gua "Les huit trigrammes"

Le Bagua peut également être associé aux huit directions, Ba Fang (八方) qui symbolisent l’ensemble de l’univers manifesté dans la perception taoïste de l’espace.


Il y a également le lien avec les huit Méridiens Extraordinaires, aussi appelés les Huit Merveilleux Vaisseaux, de la médecine traditionnelle chinoise. Ces huit méridiens (Qi Mai) jouent le rôle de réservoir d’énergie pour les méridiens principaux. En ce sens les huit Merveilleux Vaisseaux peuvent à la fois absorber le Souffle (Qi) en excès présent dans les méridiens principaux et leur restituer ce même Souffle (Qi) lorsqu’ils en ont besoin. C’est ce qui peut se passer en cas d’état de choc ou suite à un traumatisme par exemple, où l’organisme va avoir besoin d’un apport conséquent d’énergie (sur la notion de Souffle-Qi-énergie je vous invite à lire mon article qui développe se sujet). Ainsi, certaines variantes et interprétations des Ba Duan Jin associent chacun des huit exercices à l’un des huit Méridiens Extraordinaires.

Vous retrouverez la méthode des Ba Duan Jin sur notre espace de cours de Qi Gong en ligne.

La méthode des Ba Duan Jin dans sa version debout est l’un des Qi Gong les plus pratiqués en Chine. Ses mouvements sont simples et accessibles à tous, quelque soit l’âge et la condition physique. Ils peuvent être pratiqués à différents niveaux d’intensité et peuvent ainsi répondre aux attentes d’un public varié. Pour en apprendre plus sur les bienfaits de ce Qi Gong sur la santé, je vous invite à consulter la rubrique LES DIFFÉRENTS QI GONG de ce site. Vous pourrez ensuite vous initier aux différents mouvements de cette méthode en consultant la rubrique EXERCICES de votre espace de cours de Qi Gong en ligne.


Bonne pratique !


Daniel

0 vue

monqigong

  • Instagram
  • Facebook

(262) 0692486482

tel.

© 2O19 Daniel Luntadi . Tous droits réservés